Destination Rugby

forum generaliste de rugby
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réforme du TOP 14 ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Réforme du TOP 14 ...   Mar 3 Mar - 16:01

Révolution en vue

Pierre-Yves Revol, le nouveau président de la Ligue Nationale, veut réformer le Top 14 dès la saison prochaine. Phases finales étoffées, "salary cap", et régles plus strictes autour des transferts sont à l'étude. Selon Midi Olympique un accord est sur le point d'être trouvé.

Les premières réformes ne vont pas se faire attendre. Fraîchement élu à la tête de la LNR, Pierre-Yves Revol travaille avec ses collaborateurs à une refonte rapide du Top 14 sur la forme mais aussi sur le fond. Le comité directeur de la Ligue, réuni vendredi dernier à Paris, s'est mis d'accord pour une évolution du championnat. Il a même trouvé un calendrier cohérent pour viabiliser une formule qui nécessiterait pourtant un date supplémentaire. Tout pourrait être enterriné le 2 avril, date du prochain comité directeur.

Des phases finales étoffées

L'ancien président du Castres olympique souhaite mettre en place une phase finale plus consistante en accordant aux deux premiers clubs de la phase régulière le droit de choisir le stade de leur demi-finale. Une juste récompense réclamée depuis longtemps. Ils bénéficieront aussi d'une semaine de repos pour préparer cette échéance car leurs adversaires seraient déterminés à l'issue d'un match de barrage entre le troisième et le sixième d'un côté, et entre le quatrième et le cinquième de l'autre. Un façon de maintenir jusqu'à la dernière journée l'intérêt de la phase régulière.

Ce nouveau schéma pose une nouvelle fois le problème du calendrier avec l'intégration d'une date supplémentaire. Les responsables de la LNR auraient trouvé la parade avec la mise en place de cinq doublons et la programmation de trois journées en semaine. Le championnat débuterait le 15 août pour une finale prévue le 29 mai.

Vers un "salary cap"

Si tous les clubs devraient finalement accepter la nouvelle formule du Top 14 et donc le calendrier qui en découle, quelques-uns devraient tousser au moment d'évoquer la réforme financière voulue par Pierre-Yves Revol. En effet, le "salary cap" est le cheval de bataille de la nouvelle équipe dirigeante selon laquelle l'avenir du rugby français passait par cette réforme. Un groupe de travail, guidé par le vice-président Patrick Wolff et soutenu par le centre de droit et d'économie du sport de Limoges, a étudié les systèmes déjà en vigueur en Angleterre et aux Etats-Unis pour arriver à ficeler un modèle de "salary cap" viable dans l'hexagone.

D'autres mesures du même acabit seraient à l'étude pour assurer le développement durable du rugby tricolore. C'est dans ce souci d'assainissement des finances et pour éviter toute dérive que la LNR compte apporter des modifications au régime des mutations "afin de moraliser les transferts et de limiter les effets d'annonces prématurées." La saison prochaine, l'annonce de la signature de tout élément liant un joueur à un nouveau club sera interdite jusqu'au 31 janvier, sous peine de sanction financière pouvant osciller entre 5 000 et 250 000 euros envers les clubs et d'une suspension pour les joueurs incriminés.

Toutes ces propositions seront étudiées le 2 avril, la première date importante du mandat de Pierre-Yves Revol... le début d'une nouvelle ère pour le rugby professionnel.

Rugbyrama - N. A.

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Mar 3 Mar - 16:03

Le cri d'alarme de Guy Novès

Le manager du Stade Toulousain, Guy Novès, s'inquiète de l'avenir du rugby français et de ses clubs. «On va droit dans le mur», assure-t-il dans les colonnes de L'Equipe, mardi. Et l'ancien international de lancer un cri d'alarme : «le rugby des clubs est en danger et il faut prendre des mesures radicales...»

Parmi les mesures proposées, il demande que :

1. le calendrier soit revisité pour prévoir moins de matchs, y compris pour le XV de France.
2. Il aimerait également que soit limité le nombre de clubs participant à la Coupe d'Europe. Quatre pour la France lui paraîtrait être un nombre suffisant ce qui permettrait une plage de récupération supplémentaire de deux semaines.
3. Il demande un allégement du calendrier français, avec une réduction à douze clubs pour l'élite.
4. Enfin, il préconise de ne pas limiter le nombre de joueurs étrangers dans les clubs, car «pour tenir les cadences infernales, les jeunes de la formation ne suffisent pas».

A ses arguments, L'Equipe a fait réagir plusieurs personnalités parmi les plus influentes de notre rugby : Marc Lièvremont, le sélectionneur du XV de France, Pierre Camou, président de la FFR, Pierre-Yves Revol, nouveau président de la LNR, la Ligue Nationale de Rugby, Jean-Pierre Lux, président de la Coupe d'Europe et Sylvain Deroeux, patron de Provale, le syndicat des joueurs. Au final, une réflexion intéressante sur la refonte du calendrier, débat qui revient sans cesse sur le tapis depuis l'avènement du professionnalisme dans le rugby.

L'Equipe.fr

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Mar 10 Mar - 6:47

A l'image du championnat anglais, la Ligue nationale de rugby réfléchit à l'adoption d'un «mécanisme permettant de bloquer les masses salariales» des clubs professionnels français.

Patrick Wolff , le vice-président de la LNR l'explique ainsi : «Malgré certaines imperfections, on pense aujourd'hui qu'il est nécessaire de trouver des mécanismes permettant de bloquer les masses salariales, peut-être en fixant un montant maximum de masse salariale que les clubs, collectivement, ne puissent pas dépasser».

35% d'étrangers
La LNR a mis en place un groupe de travail, présidé par le vice-président de la LNR, qui doit soumettre ses propositions sur l'encadrement de la masse salariale au Comité directeur le 2 avril prochain, alors que l'arrivée de nouveaux joueurs étrangers est annoncée pour la saison prochaine. Cette année, le contingent étranger représente déjà 35% des effectifs professionnels. Et il devrait se renforcer avec les arrivées, déjà signées, de James Haskell et Tom Palmer au Stade Français, Riki Flutey à Brive et celle prévue de Jonny Wilkinson à Toulon, Bayonne ou Perpignan.

«Cet afflux de joueurs étrangers, en particulier britanniques, ne nous réjouit pas du tout, a expliqué Patrick Wolff. On ne peut pas durablement accueillir dans un pays comme le nôtre les meilleurs joueurs du monde sous peine de déséquilibrer le rugby mondial. On n'a pas vocation à être les seuls à jouer au rugby.»

Bloquer les gros salaires
Ce groupe de travail réfléchit à «une deuxième mesure, qui viendrait compléter la précédente, a poursuivi M. Wolff. Il s'agirait de bloquer les cinq ou dix salaires les plus élevés dans chaque club. Si un club veut Carter ou Chabal, qu'il le fasse venir, mais qu'on ne puisse pas le faire dans un même club, en tout cas, on ne peut pas se permettre qu'un seul club assèche le marché des transferts.»

Autre piste évoquée par Patrick Wolff : «Réformer la DNACG [Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion, ndrl]. Cela viserait à lui donner les moyens d'anticiper beaucoup plus les problèmes, d'aller plus loin en matière d'analyse de prévision.»

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Ven 3 Avr - 9:41

Le Comité directeur de la LNR a entériné jeudi la réforme du Top 14. Dès la saison prochaine, les phases finales seront modifiées puisque les six premiers du classement y prendront part. Le salary cap sera lui instauré à partir de 2010-2011 et la limitation du nombre d'étrangers dans les trois ans.

Le Comité Directeur de la Ligue Nationale de Rugby, réuni ce jeudi à Grenoble, a examiné les propositions visant à réformer le Top 14 et a voté quatre décisions importantes.

La première concerne la composition des effectifs professionnels. Voté à l'unanimité moins une voix, un dispositif favorisant l'émergence des jeunes formés au sein des filières de formation françaises a été adopté. Chaque club devra disposer dans son effectif professionnel d'un minimum de joueurs formés localement, c'est-à-dire en France. Cette mesure ne sera mise en place que progressivement, dans les trois prochaines années. La saison prochaine, rien ne changera "car il y a de nombreuses démarches juridiques à faire. Il faut notamment consulter les ministères puis Bruxelles. Matériellement, nous n'avions pas le temps ", explique Patrick Wolff, membre du Comité Directeur. A partir de la saison 2010/2011, les clubs ne devront pas compter dans leur effectif contractuel plus de 50% de joueurs formés à l'étranger. Le chiffre passera à 30% lors de la saison 2011/2012, c'est-à-dire que chaque effectif sera composé de 70% de joueurs issus des filières de formation. Qu'appelle-t-on joueur issu des filières de formations ? Ce sont les joueurs licenciés pendant au moins cinq saisons, consécutives ou non, à la FFR avant 21 ans ou ayant passé trois saisons dans un centre de formation entre 16 et 21 ans, dont la convention de formation a été homologuée.

Mise en place du 'salary cap' et des barrages

La deuxième mesure principale concerne le calendrier et la formule du Top 14. La saison prochaine débutera le 15 août et se terminera soit le 29 mai, soit le 4 juin. Mais surtout le Comité Directeur a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale, qui aura lieu le 7 mai, l'instauration de deux barrages pour l'accession aux demi finales du Top 14, l'un entre le 3e et le 6e de la phase préliminaire et l'autre entre le 4e et le 5e. Ces barrages se disputeront sur le terrain des clubs classés 3e et 4e. Par contre, le 1er et le 2e de la première phase seront, quant à eux, directement qualifiés pour les demi-finales. Seulement deux voix contre et trois abstentions ont été enregistrés pour cette décision.

La troisième mesure concerne le 'salary cap'. Le Comité Directeur de la LNR a adopté, à l'unanimité moins une voix, un dispositif de plafonnement des rémunérations versées aux joueurs, autrement dit un 'salary cap', qui entrera en vigueur lors de la saison 2010/2011. Suivant des statistiques basées sur les saisons 2008/2009 et 2009/2010, un plafond applicable sera fixé par le Comité Directeur sur la base de la moyenne des trois plus importantes masses salariales. Le pourcentage d'évolution sera déterminé en tenant compte du contexte économique mais il ne pourra pas excéder 10%. "La masse salariale d'un club ne pourra pas augmenter au-delà d'un certain pourcentage par rapport à la saison précédente. Les clubs s'épuisent à suivre l'augmentation des salaires. Ils souhaitent plus de raison. C'est la raison pour laquelle cette mesure n'a pas été beaucoup contestée", explique Patrick Wolff. Avant d'ajouter : "Il nous faudra trouver les moyens d'apprécier toutes les rémunérations de joueurs. Il faut un système qui permette une véritable transparence à ce niveau".

Un régime de sanction à points

Enfin, la dernière décision importante concerne l'introduction, dès la saison prochaine, dans les règlements d'un régime de sanction en points destiné à compenser l'iniquité sportive en cas de comportements portant atteinte au plan financier à cette équité. C'est la DNACG qui aura la possibilité de prononcer ces sanctions. "Les clubs présentent une certaine masse salariale en début de saison. S'il est vérifié qu'un club a menti et a donc troublé l'équité sportive en agissant délibérément, il pourra se voir retirer des points au classement de la saison en cours suivant un barème de 2 à 5 points ", explique Patrick Wolff.

"Les discussions ont été vives mais plutôt calmes. Les opposants à ces réformes ont présenté des arguments et soulevé des points importants", a indiqué Patrick Wolff. Ces différentes dispositions doivent également être entérinées par la FFR. "Toutes ne sont pas séparées les unes des autres mais bien étroitement liées pour régler l'équité sportive entre les clubs. De plus, nous voulons éviter d'être à la merci d'une bulle spéculative et que quelqu'un puisse mettre des sommes astronomiques dans un club et créer une inflation considérable", a-t-il précisé. Nul doute que ces différentes décisions devraient, en tout cas, radicalement changé le visage du Top 14 dans les prochaines saisons.

Rugbyrama - Jérémy FADAT

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Ven 3 Avr - 17:30

Les premières révélations sur les orientations que prendra notre championnat viennent d’être rendues publiques. Voici un point complet ainsi que les réactions de Jean-Marc Lhermet, vice président de l’ASM Clermont Auvergne.

Ce qui va changer :

Barrages : Dès la saison prochaine, les phases finales du Top14 Orange seront élargies à 6 Clubs. Les deux premiers de la saison régulière seront directement qualifiés tandis que les clubs classés de la sixième à la troisième place disputeront un barrage éliminatoire sur la pelouse du mieux classé. ( le 3ème recevra le 6ème et le 4ème le 5ème). Les vainqueurs accéderont aux demi-finales dont les stades resteront attribués par la LNR.

Le Salary Cap : à partir de la saison 2010-2011, les rémunérations des joueurs seront plafonnées. En effet la masse salariale des joueurs ne pourra pas dépasser la moyenne des trois plus grosses masses salariales de la saison 2009-2010 augmentée de 10%.

Le Quotas de joueurs : Afin de favoriser l’émergence de joueurs formés en France , les effectifs professionnels devront prendre en compte des quotas. A partir de la saison 2010-2011, les effectifs devront compter au minimum 50% de joueurs issus de la filière de formation française. Lors de la saison 2011-2012, ce pourcentage sera réévalué à 70%. Qu’appelle-t-on joueur issu de la formation française ? Ce sont des joueurs qui ont cumulé au moins 5 saisons sous l’égide de la FFR avant l’âge de 21 ans ou bien des joueurs qui ont intégré pendant 3 saisons un centre de formation agréé entre la tranche d’âge 16-21 ans.

Les réactions de Jean-Marc Lhermet :

Quelle est votre position sur l’évolution du championnat avec la formule des barrages ?
Le barrage en soit est une bonne mesure, car il donne plus d’importance au classement en fin de championnat. Seuls, le premier et le second, seront qualifiés directement pour les phases finales. Le challenge sportif sera donc valorisé par cette mesure. Il en est de même pour les clubs qui seront en position 5 et 6 et qui auront la possibilité de figurer dans le dernier carré. L’importance du classement entre la position de 3ème et de 6ème aura également de l’intérêt puisque 3 et 4 recevront respectivement 6 et 5. Cela aura pour conséquence d’intéresser plus de clubs à la lutte finale et générera forcement une émulation enthousiasmante.

Cela aura forcement aussi un rôle sur les impasses des clubs déjà qualifiés ?
Exactement, il ne suffira plus d’être parmi les 4, mais d’être dans les deux premiers. La gestion de la saison sera donc beaucoup plus risquée, et les impasses seront beaucoup plus rares. Le seul problème, et, il est de taille, c’est que cela rajoute un match dans un calendrier qui est déjà surchargé ! Depuis plusieurs saisons, nous répétons que le mal du Rugby français est le nombre de matches disputés par nos joueurs et la première mesure vers laquelle nous nous dirigeons est de rajouter une date. Ce n’est ni très logique ni cohérent. Je trouve que cette mesure, même si l’idée est bonne, n’est pas judicieuse dans son application aujourd’hui.

Le salary cap ...
C’est un vaste nuage de fumée ! On veut faire croire que l’on s’occupe de la réglementation financière des clubs, mais en fait cela ne sert à rien car tout le monde sait tres bien que le parrainage de joueurs par les sponsors est une pratique courante dans beaucoup de clubs. Ces masses d’argent ne figurant pas dans ce « salary cap », cela ne servira qu’à donner des arguments au club pour trouver des solutions de financement annexe. Cela ne va pas dans le sens d’une clarification des budgets.

L’idée des quotas …
Je trouve que l’idée est plutôt bonne, en favorisant l’accès au Top 14 des joueurs formés dans les centres de formation. On voit aujourd’hui que ces joueurs émergents sont souvent doublés par des joueurs étrangers d’un niveau moyen. Cela ne veut pas dire que je suis contre les joueurs étrangers, dans le championnat de France, bien au contraire, c’est une vraie richesse à condition que ces joueurs amènent quelque chose de plus. L’apport de joueur étrangers de qualité tire le Top 14 vers le haut, mais voir des joueurs de qualité comparable aux joueurs formés en France évoluer en Top 14, Pro D2 ou encore en fédérale 2, n’est pas la meilleure des choses pour le Rugby français et l’équipe de France. Je pense donc que de réglementer cela, est une bonne chose. On peut, malheureusement, s’attendre a des répercussions directes de cette mesure, qui devraient se traduire par une surenchère énorme des jeunes joueurs français. Certains clubs aujourd’hui dotés de 60-70% de joueurs étrangers vont se jeter sur les jeunes joueurs français et cela va créer une forte demande, donc une forte surenchère. Donc au niveau financier, je ne suis pas sûr que cela aille dans le sens voulu. Mais prenons du temps pour voir comment cela va évoluer.

Ici à Clermont, nous sommes déjà dans cette optique du 1/3 formation, 1/3 joueurs confirmés TOP14 1/3 joueurs étrangers de qualité…
Oui, pour nous c’est un avantage car nous sommes déjà dans cette vision depuis plusieurs années. Nous avons fait beaucoup d’efforts sur la formation, les saisons précédentes et cela paye. Nous avons 10 joueurs dans l’effectif issus de notre formation. Environ 70 % de joueurs français, et des joueurs étrangers internationaux au club depuis de nombreuses saisons.

D’autres commentaires sur ces nouvelles réformes de notre championnat ?

Oui, la reprise du championnat le 15 aout est une aberration ! A partir du moment où l’on rajoute des matches il faut trouver de nouvelles dates. Du coup, la période de repos sera encore réduite. Il en est de même pour la période de préparation. Un championnat qui débutera sur les chapeaux de roue avec 14 matches sur les 11 premières semaines, une folie ! De plus les internationaux ne pourront pas jouer le premier match. Tout cela ne va pas dans le sens du spectacle ni de l’intégrité physique des joueurs. Il y aura en effet moins de doublons, et c’est une bonne chose. Cela dit j’attends de voir le calendrier définitif pour me réjouir car je pense qu’il y aura plusieurs matches « non-doublons » mais où nous ne pourrons pas utiliser nos joueurs internationaux. La première journée est un bel exemple. La fédération a aussi la volonté de préserver les joueurs avant la tournée d’automne et les rencontres des VI nations, on pourra donc se trouver dans une situation où nous ne pourrons pas utiliser nos joueurs pour des journées de championnat. J’attends d’en savoir plus mais, je suis assez septique…

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
sapiacaine2coeur
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2223
Localisation : Villemur / Tarn ( 31 )
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Sam 11 Avr - 11:47

EXCLU365 - LNR / P-Y. REVOL (I) :« CE N’EST PAS UNE RÉVOLUTION »

Nicolas COUET



Une semaine après l’annonce de réformes pour le rugby français, Pierre-Yves Revol, le président de la Ligue, décrypte la nécessité d’apporter des changements sans toutefois les considérer comme révolutionnaires.

Pierre-Yves Revol, comment se sont déroulées les discussions autour des réformes du Top 14 ?
Avec des débats constructifs et parfois un peu vifs. Elles avaient été précédées par des réunions de travail entre les dirigeants de club et des personnalités extérieures. Ce ne sont pas des réformes qui sont sorties comme un lapin qui sort du chapeau. Il y a eu deux mois de réflexion entre des groupes de travail qui se sont réunis à plusieurs reprises.

Avez-vous été confronté à une urgence sportive avec des résultats français décevants en H Cup ?
Non, parce que je ne crois pas que ce soit significatif. Depuis le début de la Coupe d’Europe, ce sont les Français qui ont qualifié le plus de clubs en phase finale. Cette année est moins bonne. Montferrand aurait pu se qualifier en d’autres circonstances et Perpignan n’était pas loin.

Le fait qu’il n’y ait pas eu de d’opposition dans les votes dénote-t-il une volonté commune d’apporter des changements ?
Ce n’est pas une révolution. Le Top 14, c’est quatorze clubs et je sais bien que certains veulent baisser ce nombre. Ce n’est pas mon souhait et ce n’est pas l’avis de la grande majorité. Pour se structurer, les clubs ont besoin d’un minimum de matchs à domicile et nous avons besoin d’une compétition qui soit attractive tout au long de la saison. On ajoute un match de barrage (Ndlr : qui concernera les 3eme, 4eme, 5eme et 6eme de la saison régulière, pour aller en demi-finales) pour renforcer l’incertitude et donner un avantage concurrentiel au deux premiers. Aujourd’hui, on peut terminer entre 1 et 4 et ça ne change pas le cours des choses. Le maintien à quatorze clubs était pour moi indispensable. On ne peut pas avoir moins de clubs. On est déjà le sport professionnel qui joue le moins. On ne peut pas prendre le risque sur le plan territorial d’être moins bien représenté qu’aujourd’hui.

« Les joueurs du Top 14 ne jouent pas assez »

La mesure du « salary cap » est-elle applicable en France ? Les clubs sont-ils prêts à limiter leur masse salariale ?
Le salary cap est avant tout une mesure préventive. On a décidé de fixer un plafond à 10% au maximum sur la moyenne des trois plus gros budgets mais ça ne va pas entraver le développement des clubs. Si de nouveaux investisseurs arrivent dans le rugby, il y aura des règles du jeu à respecter. On ne peut pas voir quelqu’un qui arrive, prend le contrôle et ne respecte pas la masse salariale. Le rugby n’a pas une économie générale qui peut supporter de tels coups d’accordéon. Je pense que les clubs en sont conscients. On a quatre ou cinq clubs qui sont très seins sur le plan économique. Derrière, les clubs sont en difficultés. Il y en a qui sont dépendants de mécènes avec des risques de fragilité et d’autres qui ont du mal à suivre la cadence. On ne peut pas accepter n’importe quoi au risque de fragiliser l’édifice.

La mise en place d’un barrage ne va-t-il pas à l’encontre de la tendance actuelle qui privilégie une réduction des rencontres notamment pour favoriser l’équipe de France ?
Le barrage ne rajoute qu’un match pour quatre équipes. Dans leur très grande majorité, les joueurs professionnels du Top 14 ne jouent pas assez de matchs. La moyenne est édifiante. Qu’il y ait un problème avec les joueurs internationaux, c’est un fait mais il faut le régler par ailleurs. Ce n’est pas à cause de ça qu’on doit réduire l’exposition de la très grande majorité des joueurs professionnels qui ne jouent pas trop. Ce sont deux problèmes bien distincts.

Y-aura-t-il un consensus avec la Fédération sur ce genre de sujet ?
On doit discuter d’une convention avec la Fédération relative aux joueurs et à l’équipe de France. C’est un chantier qui, je l’espère, va progresser dans quelques semaines.

Quel est le but de la mise en place de quotas de formation ?
J’ai entendu des propos caricaturaux. On a besoin de joueurs étrangers et on ne va les supprimer, ce n’est pas du tout le sens de cette réforme. Les meilleurs joueurs pourront toujours venir et les effectifs pourront toujours bénéficier d’un nombre d’étrangers conséquent. Il faut arriver à un certain équilibre qui permette de mieux valoriser la formation et d’éviter qu’à moyen terme, on ait des effectifs majoritairement composés d’étrangers. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose pour le rugby. On a des spécificités culturelles. On doit évoluer mais il y a des équilibres à préserver en prenant les mesures qu’on a prises. Dans trois, quatre ans on arrivera à un équilibre souhaitable qui sera aussi profitable à l’équipe de France. C’est aussi l’une des raisons. Ce n’est pas du tout la chasse aux étrangers.

A suivre samedi, la deuxième partie de l'entretien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sapiacaine2coeur
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2223
Localisation : Villemur / Tarn ( 31 )
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Dim 12 Avr - 12:24

EXCLU365 - LNR / P-Y. REVOL (II) :« IL FAUT ARRÊTER DE SE FLAGELLER »

Nicolas COUET


Quatre mois après sa prise de fonction à la tête de la LNR, Pierre-Yves Revol n’a pas tardé à réformer le rugby français. L’ancien Castrais souhaite valoriser le Top 14 et arrêter de s’alarmer sur son attractivité.

Pierre-Yves Revol, la proposition de réformes n’a pas trainé. Y-avait-il urgence à rénover le rugby français ?
Il y avait la nécessité de réformer certains aspects de notre rugby professionnel. Je pense qu’il y avait une nécessite compte tenu de certains maux et de la question financière de prendre des décisions préventives au niveau économique comme renforcer le pouvoir de la DNACG en matière de prévention et de contrôle. Il faut veiller à ce que le train ne déraille pas. Il y a une envie collective de laisser avancer les clubs, de voir suffisamment d’équipes compétitives au sein de l’élite et une concurrence suffisante.

Vous êtes-vous basé sur le modèle anglais pour prendre ces mesures ?
On est encore loin du modèle anglais parce que, contrairement à nous, ils jouent systématiquement lors de périodes internationales. Ils multiplient les doublons. Nous, nous essayons de les limiter pour préserver nos clubs phares. Visiblement, ce n’est pas suffisant puisque certains d’entre eux estiment que ces réformes ne vont pas dans le bon sens. On ne peut pas organiser un championnat professionnel attractif en tenant compte des desiderata de tels ou tels clubs.

Comment réagissez-vous aux critiques de Guy Novès ?
Ce n’est pas nouveau. Guy Novès décrie le Top 14 depuis très longtemps. Il est dans la continuité. Il défend les intérêts partisans de son club. Je suis là pour essayer de trouver la meilleure solution pour l’ensemble du rugby professionnel.

« Je ne prétends pas faire l’unanimité »

Les performances de l’équipe de France, les difficultés des clubs français au niveau européen… le rugby français est-il malade ?
Il faut arrêter de se flageller. On a aujourd’hui une compétition qui attire de très gros joueurs et dont le succès populaire croît sensiblement. C’est le seul championnat au monde qui remplit des stades comme le fait le Stade Français au Stade de France ou comme va le faire Toulon la semaine prochaine au Stade Vélodrome. En certaines occasions, la fréquentation de nos stades est largement supérieure à celles du Super 14. Il est évident qu’on a un produit attractif. Bien sûr qu’on peut encore l’améliorer, c’est le sens des mesures qu’on a prises. Il faut arrêter de se flageller et, au contraire, valoriser tous les aspects du Top 14.

Depuis quatre mois et votre prise de fonctions, vous n’avez pas perdu de temps avec les réformes. Etait-ce une volonté de prendre rapidement le sujet à bras le corps ?
Il ne s’agit pas de réformer pour réformer. Il s’agit de se poser les bonnes questions et d’y répondre au bon moment. Il y avait 10% d’étrangers il y a six ans, 42 % cette année. Si on laissait faire, on serait peut-être arrivé à 72% dans trois ans. Je ne suis pas sûr que le rugby français en soit sorti grandi à ce moment là. Il fallait prendre des mesures. Sur le plan économique, il fallait en prendre parce que le contexte n’est pas facile. Et ce n’est pas sous prétexte que deux ou trois clubs ont les moyens d’augmenter leur budget sensiblement qu’on ne doit pas penser à l’économie générale et à la pérennité de nombreux clubs en Top 14. On ne veut pas réguler pour réguler. C’était le moment opportun. Il y aura d’autres réformes complémentaires.

Hormis Toulouse, vous avez reçu un accueil globalement positif sur ces réformes. Est-ce un gage de satisfaction ?
A ce poste, il y a tellement d’intérêts divergents et d’égoïsme que je n’ai jamais prétendu faire l’unanimité. Ce que j’espère représenter, c’est l’intérêt général. Je pense que les clubs adhèrent assez largement à ces réformes. On verra la suite des opérations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Lun 27 Avr - 11:30

La résistance se prépare

Le 7 mai, la ligue nationale se réunit en assemblée générale pour discuter à nouveau des mesures prises lors du comité directeur à Grenoble début avril. Mais la LNR devra sans doute faire face à la fronde grandissante de certains clubs, qui seraient même déjà entrés en dissidence selon L'Equipe de ce lundi.

Les propositions de la LNR pour garantir la pérennité du rugby professionnel en France ne font en effet pas l'unanimité, loin de là. L'idée d'un salary cap, par exemple, ou encore celle de limiter le nombre d'étrangers ne plaisent pas à certains cadors du Top 14, Toulouse en tête, et le président Bouscatel a déjà largement exprimé son désaccord. Mais il pourrait bien être rejoint par d'autres poids lourds (Perpignan, Brive, Toulon, et même le Racing-Métro, fraîchement promu). Tous ces clubs ont un point commun, celui d'avoir de gros moyens, et ils entendent bien en disposer comme ils veulent.

Deux visions opposées

Et ils ne voient donc pas d'un très bon oeil qu'on les bride, qu'on les empêche de se développer à leur guise. Alors ils veulent se réunir le 6 mai pour discuter, afin de mettre la pression sur la LNR, qui se réunit le lendemain. Et il se murmure même que ces dissidents sont prêts à aller au clash pour obtenir gain de cause, envisageant même de quitter la compétition en cas extrême, même s'il y a peu de chances qu'on en arrive là. La bagarre entre les instances et les clubs ne fait sans doute que commencer, d'autant que les points de brouille sont nombreux, on pense aussi aux faibles revenus issus des droits TV, qui font grincer quelques dents parmi les plus diffusés. Derrière ces effets d'annonce se cache surtout une lutte d'influence entre les deux entités du rugby des clubs, avec surtout quelques grandes questions comme celle du calendrier ou du développement économique en ces temps de crise.

Depuis son arrivée à la présidence, Pierre-Yves Revol ne cesse de répéter qu'il veut conserver les valeurs du rugby et surtout assurer un avenir sain en contrôlant l'arrivée massive de l'argent. Ce qui ne plaît pas aux riches, qui estiment que c'est tout le Top 14 qui est tiré vers le bas. Deux points de vue a priori opposés, en sachant que la majorité des clubs pro se situent en gros entre les deux. Les débats sont ouverts, et ils s'annoncent animés.

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Mer 6 Mai - 14:16

LNR - La contestation à la table

L'Equipe éclaire ce mercredi la constitution d'un front contestataire des gros clubs avant l'assemblée de la Ligue (LNR). Devraient prendre place autour de la table de ce dîner de têtes initié par le président du Racing-Metro, Jacky Lorenzetti, notamment Mourad Boudjellal (Toulon), Paul Goze (Perpignan) et Daniel Derichebourg, le secret patron de Brive... Du beau monde d'Ovalie réuni ce soir à Paris, par et autour d'un Lorenzetti qui jure ses grands dieux que la présidence de la Ligue ne l'intéresse pas mais veut absolument la faire bouger, la secouer si besoin lors de l'assemblée générale qu'elle doit tenir dans un hôtel d'Orly demain, à 9 h 30.

«On n'a pas une démarche sécessionniste», se défend Lorenzetti. Paul Goze renchérit : «Si cela avait été un putsch, quelque chose contre Pierre-Yves Revol, je n'y serais pas allé.» Lorenzetti a d'ailleurs prévenu le président de la Ligue de son initiative. Mais la question des droits TV, jugés très insuffisants par les patrons des clubs les plus puissants, fâche beaucoup. Entre les 668 millions d'euros du foot et les 29,5 millions du rugby, «on doit devenir le sport alternatif au foot», énonce Lorenzetti en direction de l'instance et du bailleur principal de ces mannes, Canal +.

Au-delà, les présidents poids lourds, veulent respecter le principe de solidarité entre Top 14 et Pro D2 mais comme le confie Mourad Boudjellal : «Je suis pour la solidarité, pas pour l'égalitarisme». Tous «rafutent» une politique qui tendrait au maintien des petits clubs dans l'élite et un salary cap trop drastique. «On nous tire vers le bas», estiment-ils en choeur. A bon entendeur...

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Jeu 7 Mai - 15:31

L'Assemblée Générale de la Ligue nationale a entériné ce jeudi la formule proposée par Pierre-Yves Revol avec la création des barrages qui opposeront les clubs classés de la 3e à la 6e place à l'issue de la phase régulière.

La phase finale de la saison 2009/2010 sera historique avec l'apparition d'un tour de barrages opposant les clubs placés de la 3e à la 6e place à l'issue de la phase régulière. Cette nouvelle confrontation était voulue par Pierre-Yves Revol, le président de la LNR, qui voulait notamment récompensés les clubs finissant aux deux premières places. Le vote de ce jeudi matin, lors de l'AG de la LNR, a entériné ce format pour la prochaine saison du Top 14. Une victoire pour l'ancien président du Castres Olympique.

En effet, cette formule n'avait pas séduit tous les clubs professionnels qui ont rapidement souligné une incohérence. En effet, une date supplémentaire devra être intégrée à un calendrier que certains jugent déjà démentiel. La LNR s'est aussi heurtée aux exigences de la Fédération française qui a obtenu que la finale du championnat ait lieu avant le mois de juin. Malgré ces doléances, les barrages ont gagné le droit d'exister. Il va maintenant falloir trouver le jour pour les organiser. La finale 2010, initialement prévue le 5 juin, sera avancée au 29 mai pour respecter les accords de Woking signés par Pierre Camou devant les nations de l'hémisphère sud.

On connaît la date du baissé de rideau mais aussi celle de l'entrée en scène. Le prochain Top 14 débutera le 15 août. Entre ce point d'entrée et celui de sortie, la LNR doit maintenant arriver à caser tous les matchs (29 dates). Si deux doublons étaient déjà obligatoires, la Ligue a maintenant deux options : ajouter un troisième doublon au mois de mars ou inscrire une journée de championnat en milieu de semaine. Et la décision finale devrait encore faire débat.

Rugbyrama - N. A.

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Jeu 7 Mai - 18:56

Trois doublons en 2009/2010

Le projet de calendrier du Top 14 de rugby de la saison 2009/2010 prévoit trois doublons avec les rencontres du quinze de France. Trois autres journées de championnat pourraient aussi disputés en semaine.

Les deux premiers doublons auront lieu lors de la tournée d'automne (France-Samoa le 21 novembre 2009 et France-Nouvelle-Zélande le 28 novembre) et le dernier lors du Tournoi des 6 nations (France-Italie le 14 mars 2010).

Merci la ligue ! Merci la FFR , l'ERC & l'IRB


_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Admin
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 6983
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   Ven 29 Mai - 19:29

Le 1er choisira son stade

La décision a été enterrinée ce vendredi à l'occasion du comité directeur de la LNR qui se tenait à Bordeaux : l'an prochain, le club qui terminera premier de la phase régulière du Top 14 pourra choisir son stade pour la demi-finale parmi les deux stades préselectionnés.

Si cela avait été en vigueur cette année, Perpignan aurait donc pu choisir de jouer à Bordeaux ou à Lyon

_________________
Amitiés Arvernes , Laurent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rugby.activebb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réforme du TOP 14 ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réforme du TOP 14 ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décathlon a fond la forme
» [Matériel roulant] Réforme des R312
» Réforme des championnats
» L'arnaque de la réforme des retraites part 1
» Réforme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Rugby :: TOP 14 :: Tous vos clubs >>>-
Sauter vers: